S4.4 BASES DE DONNÉES NON RELATIONNELLES

Cet article présente l’archive ouverte d’un module de la saison 2 du MOOC Architecture de l’information, proposé en janvier-mars 2016.

S4.4.1 Bases de données relationnelles et réseaux sociaux massifs

Les bases de données relationnelles peinent pour certains problèmes spécifiques lorsque les volumes deviennent trop importants. Pour pallier ces difficultés, de nouveaux types de bases de données, dites non relationnelles ou NoSQL, ont été développées.C’est le cas des réseaux sociaux massifs de type Twitter. Bien qu’il soit facile de représenter dans une table la relation suiveur/suivi de ces réseaux, explorer les prolongements de cette relation avec les opérations de manipulation de tables des bases de données relationnelles devient rapidement trop coûteux en mémoire occupée et en temps de traitement.

Télécharger les différents supports : la vidéo, le support audio en format mp3, le diaporama en format ppsx, le texte en format txt et le texte illustré en format pdf.

S4.4.2 Changement d’échelle et cohérence

Les applications Web actuelles de type GMail, Facebook et Twitter se caractérisent par des volumes massifs à traiter, par la répartition mondiale de leurs innombrables utilisateurs, par la nécessité de répondre rapidement et en permanence. Ces contraintes imposent des stockages de données et des traitements répartis sur un grand nombre de machines dispersées dans le monde entier. Cette répartition est incompatible avec le maintien très strict de la cohérence des données garanti par les bases de données relationnelles. Dans les familles NoSQL, le temps de réponse rapide et constant ainsi que la résistance à la répartition sont privilégiés et s’accompagnent de la recherche d’une cohérence à terme.

Télécharger les différents supports : la vidéo, le support audio en format mp3, le diaporama en format ppsx, le texte en format txt et le texte illustré en format pdf.

Télécharger la  .

S4.4.3 Familles de bases de données NoSQL

Les bases de données non relationnelles, dites NoSQL, rassemblent plusieurs familles, qui représentent des manières distinctes de répondre aux différentes limites des bases de données relationnelles face à des données massives et des utilisateurs très dispersés. Leurs avantages sont les fortes performances, la résistance au changement d’échelle et à l’évolution de la représentation des données. Elles supposent en revanche davantage de travail de développement informatique dans la mesure où, à la différence des bases de données relationnelles, elles ne disposent pas d’un langage normalisé de manipulation.

Télécharger les différents supports : la vidéo, le support audio en format mp3, le diaporama en format ppsx, le texte en format txt et le texte illustré en format pdf.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *